CHAPITRE 1: Genèse (When i grow up to be a man)




Connu du grand public pour sa prestation de guitariste au sein de la formation de rock fusion Red Hot Chili Peppers, John Frusciante est avant tout un personnage singulier. Artiste solo encore méconnu, son sens de la mélodie ainsi qu'une créativité débordante font de lui, l'un des musiciens les plus talentueux de sa génération. Auréolé par le succès tant bien commercial que critique des Chili Peppers, sa simplicité et sa dévotion quasi-cléricale à la pratique de son art le placent en marge de la sphère médiatique. Tant par sa carrière solo que par ses diverses collaborations artistiques, John Frusciante est en passe d'apporter un souffle novateur sur la musique populaire de ce début de siècle.

Né le 5 mars 1970 à New York, John Anthony Frusciante n'en est pas pour autant un américain pure souche. Tout comme semble l'indiquer son patronyme, ses racines sont encrées dans la vieille Europe, en Italie plus précisément, dont ses grands-parents sont originaires. Son père, John Frusciante senior, diplômé de Julliard, fut pianiste. Grand admirateur de Beethoven il dut néanmoins mettre un terme à sa carrière en raison de pertinents problèmes de dos. Se tournant vers le droit, il devint un temps avocat avant de devenir juge, attaché à la protection des enfants. La mère de John, Gail Frusciante fut quant à elle, une chanteuse de talent (elle dirige les chœurs sur Under the bridge) mais dut se résigner à devenir femme au foyer lorsque son mari écarta la possibilité qu'elle puisse faire carrière. Par ailleurs, John a également deux demi-frères (Erick et Michael), ainsi que deux demi-sœurs( Anna et Lily).

Sa famille vécut dans le Queens avant de s'installer à Rucson dans l'Arizona pour déménager ensuite vers la Floride pendant un an.

Issu de l'upper middle class, John vit sa petite enfance en toute quiétude. Précoce, il découvre le rock à l'âge de 4 ans lorsqu'un jour il tombe sur un vieux disque de rock'n'roll dans la discothèque de son père. Un calme plat qui sera interrompu lorsque ses parents décident de divorcer. John a fréquemment fait référence à un traumatisme étant survenu dans sa plus tendre enfance et l'ayant bouleversé à jamais. S'il on présume qu'il s'agit en fait du divorce de ses parents, toute supputation reste néanmoins envisageable.

Il n'a alors que sept ans quand sa mère lui demande s'il aimerait déménager à Los Angeles. Il dit oui car c'est là bas que se trouvent toutes les rock stars. Lui et sa mère partent ainsi vivre à Santa Monica en Californie.

Alors âgé de 9 ans, il découvre le skateboard et la musique californienne à travers Kiss, Aerosmith et surtout les Germs dont il jouera plus tard pratiquement tous les titres avec un seul barré. Il exprime également ses premiers doutes quant à sa sexualité. Pour lui le rock évoque essentiellement la drogue et la bisexualité. Fortement influencé par ce courant, il a de nombreux rêves ambigus et pense alors être bisexuel. Ses doutes seront dissipés lorsque ses premiers émois pour le sexe opposé lui confirmeront son hétérosexualité.
Sportif, il exècre néanmoins l'esprit de compétitivité inhérent au sport. Il en fera d'ailleurs pour la dernière fois lorsqu'un jour, sur un terrain de base-ball, énervé par l'un de ses camarades, il rentre chez lui, écrit une vingtaine de chansons de punk brut, avec entre autres le message explicite " Fuck you to José " dans lequel il exprime la volonté que son camarade meurt.
Il s'interroge alors sur l'opportunité de devenir skatteur professionnel. Ses rêves tournent rapidement courts lorsqu'en 1981, tous les parcs à skate des Etats Unis se mirent à fermer.
A cette même époque, à seulement 11 ans, il prend ses premiers cours de guitare et part vivre à Mar Vista avec sa mère et son beau-père, sa mère s'étant fraîchement remariée.



Sa passion pour la musique est alors croissante et commence à occuper une place de premier choix dans sa vie.

Le jeune Johnny est alors un être tourmenté qui ne se plaît pas dans l'univers scolaire, trop étroit et formaté. Il se sent alors très proche de l'idéal et des artistes punk avec lesquels il partage les même sentiments et le même désarroi concernant la vie. Ses influences vont par ailleurs évoluer. Ils se tournent ainsi vers les guitar heros que sont Jimi Hendrix, Jeff Beck, Frank Zappa et Jimi Page dont ils étudient minutieusement les techniques et solos à la note près.

C'est sans doute dans ce lapse de temps que les premiers " troubles mentaux " de John apparaissent. En effet, dès l'enfance, il reconnaît avoir été " visité " par des esprits. Cette première visite aurait eut lieu dans un bus à Ventura, LA. Une voix lui aurait murmuré qu'il jouerait plus tard dans un groupe et qu'il serait contraint malgré sa volonté de le quitter pour son bien être. Ces voix, selon ses propres dires, l'auraient accompagné durant une certaine partie de son enfance avant de disparaître, provisoirement. Si ses propos peuvent prêter au cynisme ou à la moquerie, ils sont avant tout très inquiétants quant à la pathologie qui peut accompagner ces visions et qui sera ultérieurement source de débat-


A 14 ans, il reçoit son premier 4 pistes sur lequel il enregistrera ses premiers "vrais" morceaux tels que "Water Music". Mais c'est à 15 ans que sa vie va être bousculée, lorsque pour la première fois, il se rend à un concert du groupe " Red Hot Chili Peppers " au Variety Art Center à Los Angeles. John est alors profondément touché par la spontanéité du groupe et l'énergie qu'ils dégagent sur scène. " From that point on, their music meant everything to me ". Il se met à apprendre toutes les parties guitares et basses du groupe et devient un réel fanatique, ne manquant aucun de leurs concerts. Progressivement, de nouvelles aspirations d'indépendance bouillent dans son sang. Il décide alors de quitter le cocon familial et de tenter sa chance à LA.





Suite>>

Retour au menu Biographie